logo AREVA

Le point sur les différentes formes et utilisations de l'uranium appauvri

Communiqué de presse

09 janvier 2001

Qu'est-ce que l'uranium appauvri ?
Pour disposer de combustibles pour les centrales nucléaires, il est nécessaire d'enrichir l'uranium naturel, dont la concentration en matières fissiles (uranium 235 permettant la production d'énergie) est faible (0,7 %).
A l'issue de cette étape dite d'enrichissement, on obtient d'une part de l'uranium "enrichi" et d'autre part de l'uranium "appauvri" (i.e. dont la teneur en uranium 235 est plus faible qu'à l'état naturel).

Quelles sont les utilisations possibles de l'uranium appauvri ?
Deux grands types d'utilisation sont possibles en utilisant des formes très différentes de cette matière : l'uranium appauvri sous forme de poudres stables (U3O8) d'une part, l'uranium appauvri sous forme métal d'autre part. Dans le premier cas, l'uranium appauvri peut être ré-enrichi ou intégré directement au sein de certains combustibles.

C'est alors une réserve de matière énergétique qui est entreposée par COGEMA sous une forme stable (poudres d'U3O8) dans des conteneurs étanches et surveillés, dits "cubes verts". Chacun dispose d'un numéro d'identification permettant d'assurer une parfaite traçabilité.

Dans le second cas, en utilisant les propriétés de ce métal très dense et plus lourd que le plomb, différentes applications sont possibles : protection biologique contre les rayonnements, notamment dans les appareils de gammagraphie et de radiothérapie, masses d'équilibrage et éléments de perforants anti-blindage dans l'armement … C'est cette dernière utilisation qui aujourd'hui est à l'origine d'une polémique concernant l'utilisation de ce type d'armements par les forces américaines durant la Guerre du Golfe et lors du conflit au Kosovo.

COGEMA intervient-il dans la production d'uranium métal ?

COGEMA ne dispose plus d'installations de production d'uranium métal depuis 1991.Néanmoins, SICN, une filiale du Groupe COGEMA, a réalisé pour GIAT Industries des opérations de métallurgie de barreaux d'uranium métal : outre l'usinage, différents traitements sont appliqués pour protéger les pièces obtenues de la corrosion. L'uranium métal utilisé a été importé des Etats-Unis.

A partir de ces éléments usinés par SICN, GIAT Industries a ensuite fabriqué des obus à pénétrateur à uranium appauvri. Le Ministère de la Défense a rappelé à plusieurs reprises que ces matériels n'avaient jamais été engagés par les forces françaises. Les opérations de métallurgie des barreaux d'uranium métal effectuées par SICN ont pris fin en février 1999.